Acrotère, plancher collaborant, coyaux, désaffleur…. Ces mots ne vous disent rien ? Pas d’inquiétude c’est normal ! Tout ce vocabulaire très technique appartient au lexique totalement inédit et pourtant français employé en réunion de chantier ou sur le terrain. Alors pour ne plus avoir peur de vous mêler à une conversation, voici un petit glossaire fort utile en situation de crise bétonnière qui recense les termes les plus essentiels, énigmatiques voire les synonymes les plus trompeurs de la langue française!

Acrotère : petit mur en maçonnerie situé tout autour des toitures et terrasses d 'immeuble (généralement 1m/1,10 m de hauteur).

Allège : partie du mur se situant entre le sol et la partie inférieure d'une fenêtre.

Apprêt : application d'un enduit pour préparer la pose d'un papier ou une peinture.

Araser : mettre au niveau la surface.

Banche : panneau de coffrage utilisé dans la construction des murs en béton.

Bardage : revêtement monté sur ossature pour les façades.

Bardeau : objets en bois ou en asphalte qui protègent les toitures et les murs des intempéries.

Bastaing : élément en bois utilisé pour construire des charpentes ou le coffrage des planchers.

Bavette : pièce métallique posée sur la partie basse d'une menuiserie extérieure pour la protéger de l'eau.

Béton auto-plaçant : béton légèrement plus fluide ne demandant pas à être vibré et permettant un parement plus homogène.

Béton armé : mélange de ciment, de sable, de graviers et de cailloux pour la construction intégrant en plus une armature en acier.

Béton cellulaire : béton utilisé pour l'isolation thermique.

Béton précontraint : béton armé compressé avec des tiges d'acier.

Calepinage : calcul préalable du nombre d'éléments de toiture à utiliser, ainsi que leur emplacement.

Capillarité : phénomène physique se traduisant par la progression d'un liquide à travers les canaux les plus fins d'un corps.

Charpente : plusieurs éléments assemblés pour former l'ossature d'une couverture de bâtiment.

Chéneau : conduit intégré dans la partie inférieure des toitures pour récupérer la pluie.

Corbeau : élément supportant les poutres ou les balcons, entre autres.

Cour anglaise : cour créée au dessous du niveau du terrain pour mieux ventiler ou illuminer les pièces du sous-sol.

Coyaux : pièces de charpente permettant de rendre plus horizontal le bas d'un versant de couverture. Ce terme désigne également la partie la plus horizontale (inférieure) d'un toit avec une rupture de pente.

Désaffleur : décalage entre deux pièces après un assemblage.

Dessiccation : phénomène d'évaporation rapide de l'eau contenue dans un béton ou un mortier à cause de la chaleur ou du vent.

Dévoiement : modification de la direction d'un conduit.

Eaux usées : eaux évacuées des cuisines et des salles de bains.

Echappée : la hauteur restante au dessus des marches d'un escalier.

Echiffre : mur sur lequel reposent les marches d'un escalier.

Eclisse : pièce métallique utilisée pour assurer le raccordement de 2 fourrures métalliques (plafond).

Emoussage : enlèvement des mousses et plus généralement de la végétation et des débris divers pouvant nuire au bon fonctionnement de la couverture.

Epaufrure : défaut de surface dû à un choc accidentel sur le parement ou l'arête d'un élément de béton durci

Faîtage : désigne une arête horizontale formée par la jonction de deux pans de toiture dans leur partie supérieure.

Fantômes : marques du support apparaissant à la surface de l'enduit, particulièrement après la pluie. Les fantômes des joints ou des reprises de maçonnerie n'affectent pas la qualité de l'enduit en dehors de l'esthétique.

Flocage : projection d'un mélange particulier conçu pour assurer l'isolation thermique et protéger du feu.

Fourreau : une gaine qui protège les câbles et les canalisations.

Gargouille : dans une couverture en tuiles canal, il s'agit d'une tuile de courant débordant largement en égout pour rejeter les eaux le plus loin possible de la façade

Gélivite : sensibilité d'un matériau au gel.

Genoise : corniche réalisée à l'aide de deux, trois ou quatre rangées de tuiles canal maçonnées en débordement par rapport au pan de la toiture.

Giron : largeur des marches d'un escalier.

Goulotte : demi cylindre évasé qui guide le béton à la sortie de la toupie.

Gros -Oeuvre : correspond aux éléments structurants d'une construction, c'est-à-dire les fondations, les murs, les dalles, etc.

Harpe : dans un mur, pierre plus large que celles du dessus ou du dessous.

Hors œuvre : la surface calculée à partir des murs extérieurs.

Hors d’eau /Hors d’air : indique une phase de la construction du bâtiment à partir de laquelle les ouvrages de couverture, d'étanchéité, de pose des baies ou de châssis extérieur de menuiserie ont été achevés.

Hourder : maçonner des éléments au plâtre ou au mortier. Monter des briques pour réaliser une cloison.

Imposte : représente une menuiserie fixe ou ouvrante située au dessus d'une porte ou d'une fenêtre.

Impression : désigne la première couche de peinture.

Insert : dispositif que l'on trouve dans une cheminée pour récupérer la chaleur.

Jalousies : occultation des ouvertures par un assemblage de lamelles reliées entre elles.

Jambage : la partie latérale d'une baie ou d'une cloison de faible hauteur.

Joue : paroi latérale d'un ouvrage.

Jour de souffrance : ouverture définitivement fermée car débouchant sur une propriété voisine.

Knapen : technique qui permet de retirer l'humidité des murs en utilisant des drains cylindriques.

Krypton : se dit des ampoules qui contiennent ce type de gaz et qui produisent une luminosité particulière.

Lambourde : un objet en bois sur lequel repose un plancher.

Lanterneau : dispositif pour mieux ventiler et éclairer les combles.

Lattis : ensemble de lattes de bois reliées entre elles ou plaques de plâtre pour servir de support à l'enduisage en plâtre.

Lazure : peinture ou vernis qui colore le bois et le béton en gardant son lignage.

Limon : permet de supporter les marches d'un escalier.

Linteau : une poutre horizontale que l'on trouve au dessus d'une ouverture.

Listel : un carrelage de forme linéaire.

Los Angeles (LA) : coefficient exprimé en pourcentage qui caractérise la résistance d'un granulat soumis aux chocs de boulets normalisés.

Lucarne : intégration d'un châssis dans la toiture.

Main courante : désigne la partie supérieure du garde corps ou d'une rampe.

Maître d'œuvre : une personne physique ou morale, généralement un architecte, mandatée par un maître d'ouvrage pour concevoir un bâtiment, conseiller, sélectionner les entreprises, vérifier la conformité de la construction, etc.

Maître d'ouvrage : une personne physique ou morale qui finance un projet de construction et choisit son maître d'œuvre.

Marquise : un auvent que l'on trouve au dessus d'une porte d'entrée.

Mouchetis : aspect de finition d'un enduit au mortier projeté en petit grain avec un appareil appelé moustiquette dit aussi mouchetis tyrolien ou crépi moucheté.

Nappe : regroupement de câbles ou de plusieurs armatures à béton.

Noquet : une bande de zinc posée entre deux pans en couverture.

Noue : un angle orienté vers l'intérieur et créé par l'intersection de deux pans de toiture.

Nu : la surface de référence à partir de laquelle sont effectués plusieurs calculs.

Oculus : une ouverture vitrée dans une porte.

Paillasse : plan de travail ou support d'encastrement.

Pieuvre : regroupement de fils électriques.

Plancher collaborant : combinaison de deux matériaux complémentaires, le béton (pour les charges de pression) et l’acier (pour les charges de traction).

Polochon : boudin de plâtre frais gâché, serré et armé de filasse.

Puisard : un puit conçu pour récupérer les eaux de pluie.

Pureau : désigne les parties qui ne sont pas recouvertes par un élément de la couverture telles la tuile et l'ardoise.

Queue de vache: saillie de toit qui se trouve à l'égout d'un pan de couverture pour protéger les façades et toutes les saillies qu'elles comportent.

Radier : une fondation spécifique que l'on adopte pour les sols instables et qui intègre une dalle en béton armé.

Ragréage : un enduit appliqué sur une surface juste avant la pose d'un revêtement de finition.

Ravalement : désigne la préparation des fonds d'une nouvelle façade et le nettoyage des anciennes.

Rebuts eruptifs: produits de roche éruptive dont au moins une des caractéristiques ne correspond pas aux spécifications réglementaires

Reservation : cavité ou décaissé ménagé, dans une paroi ou une dalle, avant ou lors de coulage, en prévision du passage de conduits ou de la pose d'un équipement.

Régalage : les mouvements de terre permettant de compenser les dénivellations du terrain.

Sandwich : désigne un panneau obtenu par la juxtaposition de plusieurs couches de matériaux différents.

Saponifiable : réaction de dégradation de certaines résines lorsqu'elles sont en contact avec un support basique.

Scalpage : élimination d'une fraction granulaire supérieure obtenue par un premier criblage.

Second œuvre : correspond aux travaux tous corps d'état sans les structures porteuses qui relèvent du gros œuvre.

Ségrégation : phénomène de séparation des constituants d'un béton ou d'un mortier frais, qui peut être provoqué par un malaxage insuffisant ou par une vibration excessive.

Soffite : un coffrage qui permet de masquer les canalisations apparentes.

Solives : des pièces en bois structurant les planchers et qui reposent sur des poutres ou des murs porteurs.

Souche : se rapporte à la cheminée, et plus particulièrement au conduit qui dépasse de la couverture.

Sous Oeuvre : désigne les travaux qui s'appliquent aux fondations.

Tablier : le rideau métallique que l'on installe devant le foyer de la cheminée.

Talochage : action de prendre la pâte sans remuer l'ensemble du plâtre préparé dans l'auge, et de l'étaler en la répartissant sur l'ensemble de la surface à enduire.

Terrassement : ensemble des travaux de préparation d'un sol naturel ou artificiel (décaissement, creusement, comblement, nivellement, remblaiement, régalage) en vue de la construction d'un ouvrage au sol (voirie, piste, plateforme...).

Toupie : camion équipé d'une cuve rotative inclinée dans laquelle le béton frais est maintenu en mouvement durant son transport vers le chantier.

Trémie : une ouverture créée dans un plancher.

Trumeau : la partie pleine située entre deux ouvertures.

Voile : ouvrage de maçonnerie ou de charpente.